Dans le double contexte de la conférence marquant le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz, le 23 janvier 2020 à Jérusalem, et de l’escalade des attaques meurtrières perpétrées par le régime syrien et ses alliés, la Russie et l’Iran, Ibrahim Al-Alwash, éditorialiste pour l’hebdomadaire de l’opposition Enab Baladi, a signé un article intitulé « L’Auschwitz syrien ».

Dans cet article, il écrit que les souffrances endurées par les Syriens aujourd’hui rappellent celles des Juifs dans l’Allemagne nazie, précisant que c’est la Russie qui dirige cet « Auschwitz syrien ». Ayant appris les méthodes nazies, le président russe Vladimir Poutine s’empresse à présent de les utiliser pour écraser les Syriens, affirme-t-il.

Al-Alwash critique également la communauté internationale qui commémore la libération d’Auschwitz tout en ignorant les massacres perpétrés par la Russie et le régime d’Assad en Syrie. Il conclut que, de même qu’Auschwitz n’a pas conduit les Juifs à adopter le nazisme et à abandonner leur combat contre celui-ci, « l’Auschwitz syrien » n’incitera pas les Syriens à accepter le régime d’Assad ou à pardonner à leurs bourreaux.

Lire le rapport en anglais