Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Le 12 octobre 2019, la chaîne Watania (Tunisie) a diffusé un débat entre les deux candidats de la course à la présidence tunisienne. Le candidat Kaïs Saïed a déclaré que le problème n’était pas avec les juifs, que les Tunisiens, y compris son père, avaient protégés des nazis. Selon lui, quiconque pratique la normalisation avec Israël, avec lequel la Tunisie est en état de guerre, devrait être jugé pour trahison.

Son opposant, Nabil Karoui, a déclaré que la Tunisie devrait soutenir les Palestiniens et l’Autorité palestinienne, quelle que soit leur position vis-à-vis d’Israël. A la question des animateurs de savoir si la Constitution devrait inclure une clause criminalisant les accords et la normalisation avec Israël, il a répondu par l’affirmative. Kaïs Saïed a été élu à la présidence le 13 octobre. Extraits :

Kaïs Saïed : Le problème n’est pas avec les juifs. J’aimerais répéter ce que j’ai déjà dit. Beaucoup de gens connaissent Gisèle Halimi comme militante du parti socialiste – mon père l’accompagnait à l’école [sur sa bicyclette] pendant la Seconde Guerre mondiale, pour la protéger contre les soldats nazis. […] Le terme de « normalisation » est erroné.

Modérateur : Nous parlons de normalisation avec l’entité sioniste…

Kaïs Saïed : Le terme de « normalisation » est erroné. Il s’agit d’une trahison. Quiconque traite avec une entité ayant déplacé un peuple entier depuis plus d’un siècle devrait être considéré comme un traître et jugé pour trahison.

Modératrice : Êtes-vous favorable à faire de la normalisation une infraction criminelle ?

Kaïs Saïed : Il ne s’agit pas de « normalisation ». Ce n’est pas le terme approprié, dès le départ. L’état normal est que nous sommes en guerre avec une entité occupante. […]

Nabil Karoui : Notre position devrait être déterminée par celle de l’Autorité palestinienne. Nous devrions examiner la position de l’AP – des Palestiniens – à l’égard d’Israël, et tant qu’ils soutiennent la normalisation, nous devrions….

Modérateur : L’AP négocie avec Israël. Défendez-vous la même position ?

Nabil Karoui : Non, non, non. Nous ne sommes même pas en négociation avec Israël…

Modérateur : Mais vous avez dit que vous adopteriez la même position que l’Autorité palestinienne…

Nabil Karoui : Nous soutenons l’Autorité palestinienne dans ses actes. […]

Modérateur : Êtes-vous en faveur de l’inclusion dans la Constitution d’une clause visant à criminaliser la normalisation et les relations avec l’entité sioniste ?

Nabil Karoui : Oui.