Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

S’exprimant sur la chaîne télévisée Bagdad TV le 10 juin 2017, l’ancien Vice-Premier ministre irakien et ministre de la Défense Salam Al-Zaubai a déclaré que « dans un pays infecté par le communautarisme, la démocratie et les élections renforcent le communautarisme et la désintégration » et que « la démocratie est un processus stupide et démagogique, destiné à écraser les élites ». Extraits :

Salam Al-Zaubai : Dans les pays en développement, les élections sont une passerelle vers la corruption. Dans les pays en développement, la démocratie est une passerelle vers la corruption. Cela engendre même la corruption. Dans un pays infecté par le communautarisme, la démocratie et les élections renforcent le communautarisme et la désintégration.

Journaliste : Donc la solution est la dictature ?

Salam Al-Zaubai : Je ne soutiens pas la dictature, mais je soutiens les élites dans la société. Dans chaque nation, il y a des élites. Mais les gens ne veulent pas ces élites. C’est précisément la raison pour laquelle la démocratie est un processus stupide et démagogique, lorsqu’elle est destinée à écraser les élites. C’est juste là devant vos yeux. Des pseudo-intellectuels s’assoient derrière des bureaux et signent des documents. Les ministres sont analphabètes. Les maréchaux dans l’armée portent des casquettes, pourtant ils sont ignorants. Ils font des déclarations à la télévision, sans connaître la différence entre le présent simple et un agent grammatical. Dans le même temps, des personnes professionnelles, capables et honorables sont confinées à leur domicile. Des officiers supérieurs ayant fait des sacrifices pour l’Irak ne peuvent même pas acheter un paquet de cigarettes. Est-ce celà en quoi consiste la démocratie ?

Journaliste : Donc la dictature est la solution ?

Salam Al-Zaubai : Non, pas la dictature.

Journaliste : Alors, quelle est la solution ? Les gens les ont élus.

Salam Al-Zaubai : Le peuple irakien est un grand peuple. Il comprend des gens capables. L’élite doit établir des normes pour la plate-forme politique. […]