Dans un sermon prononcé le vendredi 20 mars 2020 au centre Muslim Youth of Victoria, au Canada, le cheikh Younus Kathrada a demandé pourquoi les musulmans ne prenaient pas l’injonction d’Allah de s’éloigner du péché aussi sérieusement que les directives des professionnels de la santé sur la distanciation sociale pour se protéger de la pandémie du COVID-19. Il a déclaré que les musulmans devaient au même titre s’éloigner de la fornication, porter le hijab pour les femmes et éviter les événements mixtes.

Il a conseillé à ses auditeurs de vérifier si leurs amis les plus proches étaient musulmans, jugeant le fait qu’ils puissent ne pas être musulmans plus dangereux que le coronavirus. A l’appui, Younus Kathrada a cité différents versets du Coran sur les juifs et les chrétiens. 

En outre, Cheikh Kathrada a critiqué les prédicateurs musulmans anglophones populaires qui conseillent aux musulmans de ne pas s’opposer au mariage homosexuel. Il réagissait probablement à une récente conférence de l’éminent universitaire américain Omar Suleiman intitulée « Alliances et création de coalitions ». Cheikh Suleiman s’était attiré les critiques de la communauté musulmane lors de la conférence LGBTQ+ organisée par le Centre islamique East Plano à Plano, au Texas, (voir MEMRI TV clip n° 7878 pour plus d’infos).

La conférence de Kathrada a été mise en ligne sur les pages YouTube et Facebook du centre Muslim Youth Victoria. Pour en savoir plus sur Younus Kathrada, voir MEMRI en français, L’imam canadien Younus Kathrada : Tous les candidats aux prochaines élections sont de sales non-musulmans qui soutiennent l’homosexualité et le sionisme, 24 octobre 2019 ; Le cheikh canadien Younus Kathrada réagit au clip de MEMRI TV : Je n’approuverai jamais la violence, mais je maintiens mes déclarations sur Noël, 20 janvier 2019 ; Le cheikh canadien Younus Kathrada : Souhaiter aux chrétiens un « Joyeux Noël » est pire que tuer, 26 décembre 2018 et les dépêches spéciales de MEMRI n° 8318 et n° 7851. Extraits :

Younus Kathrada (en anglais) : Nous prenons ce virus au sérieux. Nous ne prenons pas à la légère toutes ces recommandations des professionnels, et tous ces ordres, et toutes ces interdictions. […] L’une des choses qu’ils ont recommandées est la distanciation sociale. […] Quand Allah nous ordonne de nous éloigner – de nous écarter – des péchés, pourquoi n’écoutons-nous pas ? […]

Où nous situons-nous par rapport aux paroles d’Allah nous enjoignant de ne pas nous approcher de la fornication ou de l’adultère ? […] Eloignez-vous des choses qui mèneront à cet horrible crime. […] Eloignez-vous de l’attitude consistant à de ne pas baisser les yeux et baissez votre regard. Eloignez-vous de l’attitude consistant à ne pas porter le hijab : portez le hijab. Distanciez-vous de ces rassemblements libres et mixtes qui ne respectent aucune directive ou restriction. […] Voyez qui sont vos amis proches. […] Sont-ils musulmans ou non-musulmans ? […] Posez-vous des questions sur vos enfants. Qui sont leurs amis les plus proches ? Qui sont les gens qu’ils veulent côtoyer ? Sont-ils musulmans ou non-musulmans ? […] Je jure par Allah qu’il y a là un plus grand danger que le coronavirus ou tout autre fléau ou virus. […]

[Le Coran dit :] « Ne prenez pas les infidèles comme alliés. » […] [Il dit également :] « Ne prenez point les juifs et les chrétiens pour alliés ; ils sont, en fait, alliés les uns des autres. Quiconque parmi vous s’allie à eux sera l’un d’eux. Allah ne guide pas les injustes. » Et là encore… Je ne vous dis pas que ces non-musulmans ne sont pas humains. Ce sont des êtres humains ! […]

Et vous ne m’entendrez jamais vous dire que vous devez les traiter avec injustice, que vous devez les maltraiter ou que vous devez les tuer où vous les trouvez. […]

Traitez-les correctement. Soyez gentils avec eux. Appelez-les à l’islam. Montrez-leur ce qu’est l’islam. […]

Ne les prenez pas pour alliés. Ne les prenez pas pour proches amis. Ne comptez pas sur eux. Ne les aidez pas et ne les assistez pas contre les musulmans. Ne pensez pas qu’ils sont là pour vous aider. Au bout du compte, croyez-moi… Allah le sait. Il les a créés. Il nous dit ce qui se trouve dans leurs cœurs. […]

[Le Coran dit :] « Ni les juifs, ni les chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion – leur voie. » […]

Dans de nombreux pays occidentaux, qu’avons-nous ? Nous avons ces lois qui sont adoptées et qui autorisent le mariage homosexuel ; ainsi un homme peut épouser un homme et une femme peut épouser une femme. Ensuite, nous avons parmi nous certains des prédicateurs anglophones les plus populaires ; certains les qualifient d’érudits ; or ils nous disent : « Ne vous opposez pas à cela. C’est leur droit, laissez-les tranquilles. » […]

Nous devons en être conscients afin de pouvoir nous acquitter de notre obligation, qui est d’ordonner le bien et d’interdire le mal – de nous conseiller les uns les autres, de parler, d’ordonner le bien, d’interdire le mal, évidemment, tout cela dans le cadre des lignes directrices qui nous sont fixées dans notre charia.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV