La présentatrice égyptienne Fayrouz Halim a déclaré dans une émission diffusée le 26 avril sur Hiwar (Royaume-Uni) que s’il est vrai que les terroristes du Sri Lanka n’étaient pas eux-mêmes des victimes directes de l’injustice, ils s’identifiaient aux victimes et les vengeaient. Précisant qu’elle ne justifiait pas les attaques du Sri Lanka, elle a considéré que se mettre à la place des assaillants était un bon exercice, critiquant le silence des médias face aux familles tuées par les forces de la coalition en Syrie.

Pour sa part, l’animatrice de télévision algérienne Sara Boukabouya a déclaré qu’étant victimes de l’injustice, certains musulmans ne ressentaient plus de compassion pour les autres. Elle a affirmé que ces attentats étaient voulus par les agences de renseignements occidentales qui, selon elle, ont créé l’Etat islamique. L’Occident a fondé l’EI pour pouvoir continuer à gouverner le monde et pour pousser des innocents à se livrer bataille, a-t-elle tenté d’expliquer.

Hiwar TV est une chaîne de télévision affiliée aux Frères musulmans et émettant depuis le Royaume-Uni. Extraits :

Fayrouz Halim : Si les auteurs des attaques n’ont peut-être pas eux-mêmes subi d’injustice, il se peut qu’ils vengent les victimes de l’injustice.

Sara Boukabouya : C’est une mentalité vindicative…

Fayrouz Halim : Ils pourraient vouloir venger une victime de l’injustice, et dans le même temps… Par exemple, lorsque vous regardez un film dramatique, vous pleurez et vous vous identifiez à la fille dont le père est décédé, la laissant seule… Vous vous mettez à sa place. C’est la même chose. [Les terroristes] n’ont pas subi d’injustice, mais semblent vouloir venger ceux qui en ont subi. C’est ce qui s’est passé au Sri Lanka. Les auteurs [des attentats] étaient des gens aisés. Ils avaient une vie confortable, ils possédaient des usines et beaucoup d’autres choses… Pourtant, toute la famille s’est mobilisée… Ce fut pour se venger des frappes aériennes des forces de la coalition. J’aimerais ajouter quelque chose : de nombreuses familles ont péri dans les frappes aériennes de la coalition. Des milliers et des milliers de gens [ont été tués], mais les médias n’on ont rien dit, car il s’agissait de membres de l’Etat islamique et de leurs familles. […] Je ne justifie aucune attaque. Ce sont des attaques criminelles…

Sara Boukabouya : Bien sûr, bien sûr.

Fayrouz Halim : Cela est inacceptable aux yeux de toute les religions ou normes existantes, mais nous devrions nous mettre à la place [des assaillants] et comprendre comment ils en sont arrivés là. […]

Sara Boukabouya : L’injustice génère également de l’indifférence, pas seulement un besoin de vengeance. Certains musulmans disent : « Ce qui s’est passé au Sri Lanka est normal, pourquoi devrais-je faire preuve de compassion ? » Ils disent : « Comment se fait-il qu’ils ne nous témoignent aucune compassion lorsque les Syriens meurent ? On détruit l’Irak, et pourtant il n’ont aucune empathie. Nous, musulmans, subissons la destruction, alors pourquoi devrions-nous faire preuve de compassion envers les autres ? » Ils disent que puisqu’ils souffrent d’injustice, ils n’ont pas à faire preuve de compassion. Au contraire…

C’était l’un des objectifs des agences de renseignements occidentales qui ont créé l’Etat islamique. Je dis toujours que l’EI n’a rien à voir avec l’islam ni avec aucune autre religion. Que c’est une création étrangère et occidentale. Pourquoi l’Occident l’a-t-il créé ? Pour pouvoir continuer à gouverner le monde et à pousser des innocents de toutes les religions à se livrer bataille, par le biais de représailles. Par exemple, si un attentat a lieu dans une mosquée aujourd’hui, j’en commets un dans une église demain, etc. Ainsi, les gens simples de toutes les religions et de toutes les communautés continuent de se livrer bataille, et l’Occident continue de régner.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV