Le 31 janvier 2020, l’ancien ministre libanais Sejaan Azzi participait à un panel diffusé sur la chaîne Al-Manar (Liban), affiliée au Hezbollah. Azzi a abordé le sujet du droit de retour des Palestiniens, qui selon lui a été mis à mal par les Accords d’Oslo. Il a suggéré de disperser les réfugiés palestiniens présents au Liban dans des pays capables de les absorber. Azzi a ajouté : « Il faut choisir entre leur rapatriement [au Liban] et leur redispersion. » Extraits :

Sejaan Azzi : La question du droit de retour a été mise à mal par les Accords d’Oslo. Ce n’est pas là mon analyse. Des documents le montrent. […] Le droit de retour s’est donc effondré et il n’y a aucun moyen de le mettre en œuvre. […] Je vous dis que les Libanais ne sont pas d’accord au sujet du rapatriement des Palestiniens [au Liban]. L’enquête qui a montré qu’il y a 185 000 [Palestiniens au Liban] n’est pas fiable. […] Où sont passés les 500 000 [réfugiés palestiniens] dont il était question ? Ce ne sont pas là mes chiffres ou les chiffres d’Imad… Ce sont les chiffres fournis par l’UNRWA, le ministère de l’Intérieur et le Conseil d’administration de la Sécurité générale. Où sont-ils passés ?

Animateur : Mais qui, parmi les Libanais, soutient le rapatriement ? Personne n’ose même en parler en public.

Sejaan Azzi : Peut-être que personne ne soutient le rapatriement, mais personne n’a le courage de proposer une solution qui permettrait à nos frères palestiniens de continuer à vivre au Liban sans se voir accorder la nationalité libanaise. […]

La présence de nos frères palestiniens au Liban – à quelques kilomètres de la terre de Palestine – a-t-elle conduit à la reconquête de la Palestine et à leur retour ? Leur présence continue au Liban n’est donc pas le moyen pour eux de regagner la Palestine.

Participant au panel : Que suggérez-vous donc ?

Sejaan Azzi : Je suggère d’examiner [la question] avec les pays arabes et non-arabes – avec le consentement des Palestiniens eux-mêmes… Le Liban est incapable de fournir des moyens de subsistance [aux Palestiniens], mais il existe des pays moins densément peuplés – ils ont du pétrole, de l’argent, de vastes territoires et des capacités – et ils sont capables de [leur] fournir des moyens de subsistance. Les circonstances…

Participant au panel : Vous appelez à expulser les Palestiniens une fois de plus ! Vous appelez à expulser les Palestiniens une fois de plus !

Sejaan Azzi : Comment ? Vous pensez sont là pour rester ? A jamais ?

Participant au panel : : Non, mais…

Sejaan Azzi : Regardez, vous devez faire un choix, et j’ai le courage d’en parler. Vous devez choisir entre leur rapatriement [au Liban] et leur redispersion. Quant au droit au retour, oubliez-le.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV