Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Le ministre algérien de l’Intérieur, Salah Eddine Damoune, a déclaré, à la veille des élections générales prévues pour le 12 décembre 2019, que « l’idéologie colonialiste » exploitait « les enfants algériens, ou plutôt pseudo-algériens, qui sont des traîtres, des mercenaires, des homosexuels et des queers ». Il a tenu ces propos le 3 décembre 2019 sur la chaîne Beladi (Algérie).

Le même jour, le journaliste algérien Alsaid Bensedira a déclaré sur la chaîne Al-Hurra (Etats-Unis) que les Algériens exigeaient le boycott des élections et le licenciement immédiat du ministre de l’Intérieur, qu’il a qualifié de « queer efféminé ». Il a conclu en affirmant que si le ministre de l’Intérieur connaissait des homosexuels, il devait forcément être l’un d’eux. Extraits :

Salah Eddine Damoune : À ce jour, certains cultivent encore l’idéologie colonialiste. Cette idéologie colonialiste exploite certains de nos enfants algériens, ou plutôt pseudo-algériens, qui sont des traîtres, des mercenaires, des queers et des homosexuels. Nous connaissons chacun d’entre eux. Ils se sont alignés avec [les colonialistes]. Ils ne sont pas des nôtres et nous ne sommes pas des leurs. […]

Alsaid Bensedira : Actuellement, la revendication fondamentale du peuple algérien n’est pas seulement de boycotter les élections présidentielles, mais aussi de licencier le ministre de l’Intérieur immédiatement, avant le 12 décembre. Ce ministre qui est queer et homosexuel doit être puni. Quand il dit : nous connaissons les homosexuels queers et efféminés, il parle des siens. Il est l’un d’eux, donc il les connaît. Nous ne connaissons aucun homosexuel. Nous ne connaissons que les Algériens libres et honorables, qui descendent dans la rue par millions chaque vendredi. Il connaît quelques queers et homosexuels, il est donc l’un d’eux…