Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Au cours d’une session parlementaire du Hamas, commémorant le 51e anniversaire de la guerre de 1967, Mahmoud Al-Zahar, haut-responsable du Hamas, a énuméré un grand nombre d’expulsions et de déportations de juifs des pays européens où ils résidaient. « Ces groupes [juifs] corrompaient les sociétés dans lesquelles ils vivaient par le biais de l’usure, du culte de l’argent, d’une extrême avarice et de la corruption », a-t-il affirmé. Il a écarté les critiques du député Yahya Al-Abadseh, pour qui le compte-rendu du Conseil législatif du Hamas ne devait pas dénombrer les expulsions, de crainte que le Hamas ne soit considéré comme les approuvant. « Je vais prêter [mon livre] au Dr Al-Abadseh, afin qu’il puisse voir que ce qui figurait dans le [compte-rendu] n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan de ce que ces gens ont fait au cours de l’histoire européenne », a déclaré Al-Zahar. La session du 5 juin 2018 a été diffusée sur la chaîne télévisée Al-Aqsa. Extraits :

Mahmoud Al-Zahar : Tout au long de leur histoire, les juifs sionistes ont trahi les musulmans qui les ont hébergés, et qui les ont traités conformément aux valeurs morales de l’islam. A cette époque, les chrétiens déportaient les juifs de leurs pays, dans le cadre d’innombrables expulsions, dont j’ai choisi quelques exemples : ils ont été expulsés de Rome en 139 avant J.C., ainsi qu’en 19 avant J.C. Puis ils ont été expulsés de France en 1253 et de Grande-Bretagne en 1280. Ils ont été expulsés d’Allemagne en 1348 et de France en 1360. La même année, ils ont été expulsés de Hongrie. En 1370, ils ont été expulsés de Belgique. En 1380, ils ont été expulsés de Slovénie. En 1420, ils ont été expulsés d’Autriche, et de Hollande en 1444. En 1492, ils ont été expulsés d’Espagne, et en 1882 de Russie.

Il y a eu une série de 120 expulsions de juifs d’Europe. C’est qu’ils trahissaient les peuples au sein desquels ils vivaient, et agissaient contre les intérêts des sociétés qui les hébergeaient. Ils ont trahi ces sociétés, dans lesquelles ils vivaient en espions. Par exemple, ils espionnaient les Byzantins contre les Perses. Ces groupes [juifs] corrompaient les sociétés dans lesquelles ils vivaient par le biais de l’usure, du culte de l’argent, d’une extrême avarice et de la corruption. Ces nations les considéraient comme anti-chrétiens. Les [juifs] vivaient en Europe conformément au principe de rejet des non-juifs, qu’ils appelaient les « Gentils ». Ils ont fait leur le concept de juifs-victimes tout au long l’histoire, afin de prendre le contrôle de la Palestine. […]

Plus tard

Yahya Al-Abadseh : J’espère que les frères qui ont écrit ce rapport supprimeront la majeure partie de la première page, qui traite de la persécution des juifs et de leur déportation des pays européens. Cette position donne l’impression que nous justifions leur déportation. Cela n’est pas conforme à nos valeurs ou à nos croyances. Nous n’approuvons pas ces déportations ni leurs motivations. Notre position est que tout au long de l’histoire, à chaque fois que les juifs étaient expulsés, nous, musulmans, les avons accueillis. Les critères de l’Europe à cette époque ne peuvent être adoptés, car ils reposaient sur le racisme, l’extrémisme et le fanatisme religieux. Nous ne devons pas nous ingérer là-dedans. Le rapport du Conseil législatif ne devrait pas inclure de tels éléments, afin que nul ne puisse prétendre que nous soutenons la philosophie de l’Holocauste. […]

Mahmoud Al-Zahar : Il y a eu 120 déportations de juifs. Ce n’est pas une invention, et il ne s’agit pas de nazisme ou d’antisémitisme. C’est un fait historique. Autrefois, j’ai écrit un livre intitulé La haine des juifs – un héritage historique. Je le prêterai au Dr Al-Abadseh, afin qu’il puisse constater que ce qui figure dans le [rapport] n’est qu’une goutte dans l’océan de ce que ces gens ont fait tout au long de l’histoire européenne. Ainsi, cela n’a rien à voir avec l’Holocauste ou avec quoi que ce soit. Il sagit de l’histoire telle qu’elle a été rapportée par écrit et non d’une opinion personnelle.