Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Dans un sermon en date du vendredi 15 septembre 2017, l’imam Ali Al-Sharafi a appelé les musulmans à voter aux élections en Allemagne, affirmant que la loi islamique ne l’interdisait pas. Dans ce sermon, prononcé à la mosquée Al-Sahaba à Lüneburg, en Allemagne, Al-Sharafi a déclaré que la méthode démocratique était « la plus sublime prouesse de l’humanité à l’ère moderne » et que le fait de se soucier des intérêts et de la sécurité du pays ne constituait pas une hérésie. Extraits :

Ali Al-Sharafi : Dans dix jours environ, des élections se tiendront en Allemagne. Beaucoup de musulmans ne participeront pas à ces élections. J’ai demandé à certains individus de ma connaissance s’ils voteraient aux élections, et bon nombre d’entre eux m’ont dit qu’ils ne le feraient pas. C’est comme s’ils pensaient qu’ils se rapprochaient d’Allah en s’abstenant de voter. Certains d’entre eux sont heureux. Ils pensent être des musulmans bons et pieux simplement parce qu’ils ne votent pas. Il semblerait que nous souffrions de pression psychologique et de l’héritage des fatwas des ouléma des dirigeants dans nos pays, ou peut-être est-ce juste notre éducation politique [qui nous porte à croire] que les élections n’ont aucune signification et ne peuvent changer la vie des personnes.

Mais la vérité est que tout ceci est une illusion. La charia ne va pas à l’encontre des élections. Au contraire, cette méthode d’élire le dirigeant, de le tenir responsable, de l’évincer et d’agir au profit de l’intérêt public est l’une des meilleures méthodes à ce jour. Aujourd’hui, par simple acte de vote, en un jour, les gens peuvent renverser un président ou un gouvernement et faire émerger un nouveau gouvernement – en un seul jour ; c’est la plus sublime prouesse de l’humanité à l’ère moderne. […]

La première chose que nous avons à l’esprit est le meilleur intérêt du pays, car nous sommes ici, nos enfants sont ici, et les prochaines générations seront ici. Nous devrions avoir à l’esprit le meilleur intérêt de notre pays. Certains musulmans croient que ce que j’affirme est une hérésie. Nous nous soucions des intérêts de ce pays et de sa sécurité. Nous voulons protéger ce pays, et certains pensent que c’est de l’hérésie. Non ! Cela ne va pas à l’encontre de l’islam !